Historique du Fort Gibraltar

Le Fort fut construit à son emplacement original, au confluent de la Rivière Rouge et la Rivière Assiniboine, afin d’assurer le contrôle de la Compagnie du Nord-Ouest (CNO) quant au trafic du pemmican. Le pemmican, mélange de lard et de viande séchée de bison, était la source de nourriture et d’énergie primaire pour les voyageurs de la CNO pendant leurs longs trajets sur les rivières.

Le fort original fut érigé en 1810 par une équipe de vingt hommes, était entouré d’une palissade de 18 pieds de haut et contenait une douzaine de bâtiments. Des canons pouvaient aussi être installés au haut des murs pour assurer le contrôle du trafic sur les rivières.

Le fort servit de quartier général de la CNO pour le trafic de fourrures et de pemmican des rivières Rouge, Qu’Appelle et Assiniboine et de quartier général de résistance contre la colonisation de la région par la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH). Colonisation que la CNO voyait comme une menace pour les profits de la compagnie.

À la suite de la « Proclamation du pemmican », la CNO devint très agressive envers les colons de Selkirk. Les hostilités devinrent de plus en plus intenses entre les deux compagnies. Les choses étaient si graves qu’éventuellement la CBH démantela la première version du Fort Gibraltar en 1816.

Peu après la CNO reconstruit le Fort Gibraltar, cette fois plus près de la fourche des deux rivières. Lorsque la CNO et la CBH s’amalgamèrent en 1821, le fort fut renommé Fort Garry.

Le fort moderne

À la fin des années 1970, l’administration du Festival du Voyageur rêvait de pouvoir bâtir des installations permanentes au Parc Whittier et d’y déménager le festival hivernal. Son emplacement actuel, le Parc Provencher, était devenu beaucoup trop petit pour accommoder les festivaliers.

Le rêve est devenu réalité en 1977, lorsque l’on construit un bâtiment en rondins au Parc Whittier. Construction qui sera éventuellement nommé, la Maison Chaboillez. Depuis, beaucoup de construction a été faite au Parc Whittier.

Voici une liste des projets constructions majeurs dans la région où nous retrouvons aujourd’hui le Fort Gibraltar comme nous le connaissons :
  • 1977

    Le FDV construit la Maison Chaboillez et reconstruit une ancienne cabane de poutres, âgée de plus de 100 ans, que l’on connait aujourd’hui comme la Cabane des hivernants.

  • 1978

    On construit une autre cabane en bois, mais celle-ci est détruite par des vandales l’hiver suivant.

Notre Organisme

img01

Consultez notre boutique

ABONNEZ-VOUS À NOTRE BULLETIN

Le Fort fut construit à son emplacement original, au confluent de la Rivière Rouge et la Rivière Assiniboine, afin d’assurer le contrôle de la Compagnie du Nord-Ouest (CNO) quant au trafic du pemmican. Le pemmican, mélange de lard et de viande séchée de bison, était la source de nourriture et d’énergie primaire pour les voyageurs de la CNO pendant leurs longs trajets sur les rivières.

Le fort original fut érigé en 1810 par une équipe de vingt hommes, était entouré d’une palissade de 18 pieds de haut et contenait une douzaine de bâtiments. Des canons pouvaient aussi être installés au haut des murs pour assurer le contrôle du trafic sur les rivières.

Le fort servit de quartier général de la CNO pour le trafic de fourrures et de pemmican des rivières Rouge, Qu’Appelle et Assiniboine et de quartier général de résistance contre la colonisation de la région par la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH). Colonisation que la CNO voyait comme une menace pour les profits de la compagnie.

À la suite de la « Proclamation du pemmican », la CNO devint très agressive envers les colons de Selkirk. Les hostilités devinrent de plus en plus intenses entre les deux compagnies. Les choses étaient si graves qu’éventuellement la CBH démantela la première version du Fort Gibraltar en 1816.

Peu après la CNO reconstruit le Fort Gibraltar, cette fois plus près de la fourche des deux rivières. Lorsque la CNO et la CBH s’amalgamèrent en 1821, le fort fut renommé Fort Garry.

Le fort moderne

À la fin des années 1970, l’administration du Festival du Voyageur rêvait de pouvoir bâtir des installations permanentes au Parc Whittier et d’y déménager le festival hivernal. Son emplacement actuel, le Parc Provencher, était devenu beaucoup trop petit pour accommoder les festivaliers.

Le rêve est devenu réalité en 1977, lorsque l’on construit un bâtiment en rondins au Parc Whittier. Construction qui sera éventuellement nommé, la Maison Chaboillez. Depuis, beaucoup de construction a été faite au Parc Whittier.

Voici une liste des projets constructions majeurs dans la région où nous retrouvons aujourd’hui le Fort Gibraltar comme nous le connaissons :
  • 1977

    Le FDV construit la Maison Chaboillez et reconstruit une ancienne cabane de poutres, âgée de plus de 100 ans, que l’on connait aujourd’hui comme la Cabane des hivernants.

  • 1978

    On construit une autre cabane en bois, mais celle-ci est détruite par des vandales l’hiver suivant.

1980 (automne))

Deux autres édifices sont érigés, ceux que l’on connait sous le nom de Poste de traite et l’Atelier.

1982

La construction est complétée sur la cabane qui sera la forge.

 

1983

Un projet Katimavik est approuvé pour la construction de la palissade qui débute le 14 juin 1983. Le projet compte 178 semaines de main d’œuvre de la part de Katimavik et une subvention importante de Destination Manitoba.

1985 (printemps)

La construction de la palissade, des bastions et des portes est complétée.

 

1998

Une autre cabane est construite, celle connue comme l’Entrepôt dans le fort actuel

2001

On amorce la construction de la Maison du Bourgeois en février 2001 et les portes ouvrent en octobre de la même année.

 

2013

Les murs du Fort Gibraltar et trois de ses cabanes (le poste de traite, la maison chaboillez, l’atelier et la cabane des hivernants) sont devenus plutôt âgés et ont grandement besoin d’être rénovés. Grâce à de l’appui des gouvernements fédéraux et provinciaux, le Festival du Voyageur réussit à se permettre de reconstruire les murs et réparer les cabanes. La reconstruction des murs commence en mars et se termine en octobre. Quant aux cabanes, elles devraient être prêtes pour le Festival du Voyageur 2014.

 
 

Notre Organisme

img01

Consultez notre boutique

ABONNEZ-VOUS À NOTRE BULLETIN